Now Reading
5 Raisons De Lancer Un Business Au Congo

5 Raisons De Lancer Un Business Au Congo

Il est une chose excitante que de se lancer dans l’entreprenariat, mais il est une autre encore plus incroyable que de se lancer en Afrique, et en particulier au Congo Brazzaville. Certain d’entre vous le savent, j’ai créé une marque de mode appelée Ndozi Congo en juin 2018 et je suis trop heureuse de partager avec vous mon top 5 des raisons pour lesquelles un business au Congo a toutes ses chances de réussite. Dans un futur article j’approfondirai sur les détails techniques. Bonne lecture!

1. L’économie du Congo est peu diversifiée

Au Congo Brazzaville nous dépendons fortement de l’économie pétrolière, néanmoins les économistes nous enseignent que le b.a.-ba de la santé économique d’un pays c’est de ne surtout pas mettre tous les oeufs dans le même panier ! Cela ouvre la nécessité de développer des business dans d’autres domaines. Vous cherchez le secteur dans lequel vous développer? Agriculture? Formation spécialisée? Service informatique? Vous avez l’embarras du choix!

Jetez un oeil du côté des business digitaux qui présentent énormément d’avantages. Pour beaucoup d’entre eux on peut commencer à relativement faible coût et avec peu de contacts, passer très vite de l’idée à la réalisation, et se former très rapidement. N’hésitez pas à nous écrire si vous avez des questions!

Une nouvelle génération d’entrepreneurs créatifs se lève pour faire bouger les choses au Congo et partout en Afrique, vous en faites même peut-être partis! Le shooting de cet article a notamment été réalisé avec les pièces créatives de l’artiste @LiputaSwagga qui fait partie de ces entrepreneurs créatifs congolais.

2. La possibilité d’avoir un impact

Le Congo traverse depuis plus de 5 ans une crise économique liée à la baisse du prix du pétrole, et à la mauvaise gouvernance. Résultat : des entreprises ont fermé du jour au lendemain laissant des centaines de personnes sans emploi… Il est donc dommage de n’avoir rien d’autre à offrir pour soutenir l’économie.

Développer un projet au Congo permet d’apporter à votre échelle une contribution à l’économie. La main d’oeuvre est abordable, et il est facile de proposer un package salarial plus intéressant que ce qui existe déjà sur le marché. Le pari peut être audacieux, et ce n’est pas forcément avec 2 employés au départ qu’on fait la différence, mais essayer et pouvoir rendre heureux une seule personne c’est déjà quelque chose, c’est une famille derrière qu’on soutient.

Sur le plan entrepreneurial, avoir le sentiment de faire un travail qui a du sens n’est pas négligeable. Nous sommes une génération qui recherche un sens dans tout ce qu’elle fait. Beaucoup ne sont pas heureux dans leur travail car ils ne voient pas d’intérêt dans leurs missions. Sachez qu’il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir. Développer des projets qui ont un impact, sur une personne, deux personnes, puis 10, puis 100, ça donne un but et une motivation supplémentaire qui servent de carburant dans les moments difficiles!

C’est l’une des raisons essentielles qui m’a poussé à appeler ma marque Ndozi qui signifie rêve en kikongo: le rêve d’un Congo qui rayonne!

Liputa en soie Ndozi Congo
Liputas en soie de Ndozi Congo

3. Besoin de modèle d’excellence

Les modèles nous tirent vers le haut, ils nous donnent envie de dépasser les limites que nous nous fixons. Aujourd’hui un entrepreneur est un modèle pour beaucoup, il inspire et influence sa société. Pendant toute l’aventure Ndozi, beaucoup de personnes nous ont écrit simplement pour exprimer leur fierté de voir une marque congolaise émerger. Je crois sincèrement que nous sommes prêts à nous soutenir mutuellement pour nous tirer vers le haut…

L’entrepreneuriat occidental ne manque pas de tels modèles. L’entrepreneuriat africain en général et congolais en particulier doivent aussi tirer leur épingle du jeu. Toi qui me lis, tu fais peut-être partie de ces modèles desquels on pourra tous s’inspirer demain. On a hâte de voir ce que l’avenir vous réserve!

Le Congo regorge de talents divers et variés, mais un talent qui dort n’ira pas loin, il faut le réveiller, le booster, travailler dur et persévérer pour voir du résultat. Voir l’engouement qu’a développé le projet Ndozi sur les entrepreneurs qui aujourd’hui ont démarré leur business, c’est une motivation inestimable. Vous voyez?! C’est l’effet domino. Plus on sera, plus on ira loin, car quand l’un tombe, l’autre le relève. Alors encourageons-nous mutuellement pour développer un éco-système vertueux d’entrepreneurs engagés pour les décennies à venir!

Ensemble Kimono 3 pièces de Liputa Swagga

4. La sphère internationale n’attend que ça, découvrir d’autres cultures… par les locaux

Ayant en partie vécu hors du Congo et fréquenté toute nationalité, j’ai pu constater qu’il y a un attrait particulier pour l’héritage africain. La culture congolaise en particulier n’est pas si connue, et c’est un potentiel brut à explorer notamment dans le domaine des arts créatifs.

See Also
Black Owned Business - proverbe africain - ensemble on va plus loin

De nos jours on se lasse très vite, on se plaint de toujours voir les mêmes choses, c’est pourquoi il est primordial de développer des business qui apportent de la fraîcheur. Puiser dans l’originalité de la culture congolaise permet de développer des projets qui sortent du lot. C’est un argument commercial imparable. De plus, si de tels paris sont pris par les personnes natifs de cette culture, c’est une garantie d’authenticité et de fidélité. Vos clients sauront apprécier.

5. L’héritage culturel se perd dans la mondialisation

La culture congolaise a beaucoup changé après la colonisation, et a perdu énormément de sa substance. Le travail historique est de plus assez limité, et peu de travaux sérieux ont été effectués par des locaux. Lorsque nous travaillons sur les collections de Ndozi et il est difficile de trouver des sources d’inspiration de notre histoire passée, car on a du mal à trouver les ressources sur ce qui se faisait avant. Il y a un risque énorme à ce que cette culture se perde totalement.

De plus, la mondialisation a tendance à lisser les individus et à mettre tout le monde dans un même moule. Cela ouvre aussi des opportunités pour les entrepreneurs qui peuvent non seulement se démarquer en offrant du contenu ancré dans leur héritage culturel comme on l’a vu plus haut, mais aussi pour redéfinir les nouveaux codes culturels de leurs pays respectifs.

Alors oui nous avons beaucoup perdu culturellement, mais si nous ne faisons rien nous continuerons de perdre cet héritage. A vous, à nous, de continuer à écrire l’histoire culturelle du Congo. Que votre futur projet soit tellement génial que l’Afrique toute entière se l’approprie.

Notre dernier hobbie chez Ndozi Congo? Que notre collection de foulards rejoigne le top des ventes dans le panier de la femme africaine, au côté des foulards Hermès. Il paraît que c’est un pari fou… God knows!

xx Shelly xx

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 ThePeppymay. All Rights Reserved.

Scroll To Top